• Contactez-nous
  • Déposer un film
  • Espace presse
  • Rhinédits
  • En vous identifiant à l'aide d'une adresse e-mail et d'un mot de passe, vous pourrez découvrir gratuitement l'intégralité des collections de MIRA, conserver un historique de vos recherches et de vos séquences favorites !

    MIRA s'engage à ne pas transmettre vos données personnelles à des tiers. Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à l'inventaire du patrimoine cinématographique alsacien. Les destinataires des données sont l'association MIRA. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à : Association MIRA - 7 rue des Alisiers 67100 Strasbourg. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. Déclaration CNIL n°1767467v0

    Votre courriel
    Votre mot de passe

MiraMIRAMémoire des Images Réanimées d'AlsaceUne cinémathèque numérique

Projets avec les citoyens
      • L'Alsace face au nucléaire - Aux origines du mouvement écologiste

      • L'Alsace face au nucléaire - Aux origines du mouvement écologiste
        • Fonds Fernex © MIRA
      • Dans les années 1970, la région rhénane est l’objet d’un vaste plan d’industrialisation. De chaque côté du Rhin se profilent d’importants projets d’usines et de centrales nucléaires qui se confrontent rapidement à une forte opposition des habitants. Transfrontalières, ces luttes réunissent autant Français, Allemands que Suisses, faisant de l'Alsace un creuset du mouvement antinucléaire. Celui-ci s’organise politiquement en 1974 avec la création du premier parti écologiste français. D’abord baptisé Verts, Le Parti écologiste, il devient en 1984 Le Parti Les Verts puis Europe écologie Les Verts en 2010.   

        À l’occasion de ses 50 ans d’existence, MIRA propose de mettre en avant les réalisateur.ice.s de ses collections qui se sont fait les témoins ou les acteur.ice.s de ces préoccupations environnementales, plus que jamais d’actualité.

        Solange Fernex : une écologie politique

        Au cœur des collections de MIRA, le fonds Fernex tient une place toute particulière. Riche d’une vingtaine de films réalisés par Solange Fernex, il constitue une somme d’archives exceptionnelles sur l’histoire du mouvement antinucléaire. Militante écologiste, Solange Fernex est née en 1934 à Strasbourg. Elle œuvra notamment à la création du premier parti Verts – un engagement politique qui l’a mène au parlement européen où elle est élue députée en 1989. Activiste de terrain, Solange Fernex s’est engagée dans tous les combats environnementaux, des années 1970 aux années 1980, en Alsace et ailleurs.

        Ses films documentent ainsi de nombreuses occupations de sites, comme celle de Marckolsheim contre l’implantation d’une usine de plomb en 1974. Considérée aujourd’hui comme la première ZAD, l’occupation des militants résiste pendant deux mois aux termes desquels le projet est définitivement abandonné. 

        Franco-allemande, cette première mobilisation apparaît comme le premier rapprochement entre l’Alsace et l’Allemagne depuis la Seconde Guerre mondiale. Une solidarité qui se noue sur  le partage d’une culture commune : l’alémanique, et qui se manifeste, lors de l’occupation, par la construction de la Frendschaft’sHüs, la Maison de l’Amitié.

        Fonds Fernex © MIRA

        Forts de cette victoire, les militants s'installent un an plus tard, en 1975, dans la communauté allemande de Wyhl pour s’opposer au projet d’une centrale nucléaire. Nouvelle occupation, nouveau succès : le chantier est abandonné en 1977. Aux côtés de Solange Fernex, le militant Jean-Jacques Rettig, Président du Comité pour la Sauvegarde de Fessenheim et de la plaine du Rhin, participe également de cette mobilisation et réalise lui aussi un film présent dans les collections de MIRA. 

        Fonds Fernex © MIRA

        L'histoire du mouvement antinucléaire que dessinent les films de Fernex est donc celle des victoires mais aussi des défaites et de la violence. Ce sont celles notamment de Fessenheim et de Malville – une communauté de la région lyonnaise, où des affrontements avec la police feront un mort. 

        Fonds Fernex © MIRA

        Guerre nucléaire et pacifisme

        Mais, bien avant son utilisation dans le domaine civil, l’usage de l’énergie atomique est militaire. Dès les années 1960, la France s’engage dans la course à l’armement et procède à de nombreux essais nucléaires dans le désert algérien et l’océan Pacifique. Deux fonds issus des collections de MIRA, le fonds David et le fonds Gnos, témoignent de cette histoire notamment en Polynésie française, où l’on voit s'élever à plusieurs reprises, au large de Tureïa et d’Hereheretuees, le champignon atomique.

        Fonds David © MIRA

        Ceci nous rappelle que le mouvement écologiste est indissociable d’un engagement pacifiste et d’une tradition antimilitariste. Les films de Solange Fernex l’attestent encore par des images de la Peace memorial ceremony de 1978 à Hiroshima.

        La biodiversité, un patrimoine menacé

        Les collections de MIRA comptent enfin de nombreux fonds témoignant de la richesse naturelle du Ried. Ces archives constituent aujourd'hui des sources précieuses pour saisir l’effondrement de la biodiversité en Alsace. 

        Observateurs minutieux, les réalisateurs de ces fonds ont documenté toute leur vie la faune et la flore sauvage. Le plus emblématique étant sans doute le docteur Schmidt. Naturaliste passionné, il laisse derrière lui plus de 90 films 16 mm tournés entre les années 1950 et 1970. D’une grande beauté, ils révèlent tout un écosystème aujourd’hui menacé. 

        D’autres filmeurs, tels que Gérard Guth, Jean-Pierre Stoll, Yvon Herbage et Albert Schott, se sont aussi fait l'écho de cette préoccupation. Des années 1970 jusqu’aux années 2000, ils n’ont eu de cesse de saisir le vivant dans l'œil de la caméra – comme, peut-être, une certaine façon de le sauvegarder ? – et d’alerter sur les  dangers de l’action humaine. Déchets plastiques, exploitations forestières, centrales nucléaires et zones industrielles sont donc certains des éléments qui composent leurs films. 

        Fonds Schneeberger © MIRA

        Ceux-ci se caractérisent également par une autre constante, celle d’une attention toute particulière portée aux traditions et au travail artisanal - conscients sans doute qu’ils sont eux aussi menacés par l’expansion industrielle. 

         

        Fonds Fernex © MIRA

         

      • Films en lien

31, rue Kageneck 67000 Strasbourg | Tél. 03 88 22 03 32 | www.miralsace.eu | contact@miralsace.eu
powered by diasite | designed by yurga.fr

Recevez la newsletter | Se désinscrire | Mentions légales