• Contactez-nous
  • Déposer un film
  • Espace presse
  • Rhinédits
  • En vous identifiant à l'aide d'une adresse e-mail et d'un mot de passe, vous pourrez découvrir gratuitement l'intégralité des collections de MIRA, conserver un historique de vos recherches et de vos séquences favorites !

    MIRA s'engage à ne pas transmettre vos données personnelles à des tiers. Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à l'inventaire du patrimoine cinématographique alsacien. Les destinataires des données sont l'association MIRA. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à : Association MIRA - 7 rue des Alisiers 67100 Strasbourg. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. Déclaration CNIL n°1767467v0

    Votre courriel
    Votre mot de passe

MiraMIRAMémoire des Images Réanimées d'AlsaceUne cinémathèque numérique

Images à la une
      • Portrait de cinéaste : Charles Seewald

      • Par Anaïs Perrin
      • Portrait de cinéaste : Charles Seewald
        • Fonds Heller © MIRA
      • Le fonds Heller, est constitué de 20 films tournés par Charles Seewald entre 1958 et 1963, au format 9,5 mm. Retour sur son histoire.

        Origines

        Né en 1893 dans ce qui était à l’époque le Reichland d’Alsace Moselle, Charles Seewald a suivi une formation de peintre avant d’être mobilisé dans la Deutsches Heer (armée de terre) à  partir d’octobre 1915 et jusqu’à la fin de la guerre. Il a notamment été envoyé sur le front pour défendre les positions allemandes à  Riga (Lettonie) puis à  Reims. Après son retour du front et le rattachement de l’Alsace à  la France, il reprend son métier de peintre durant treize années de compagnonnage, il ouvre ensuite son entreprise de peinture à Sélestat en 1923. Il s’unit alors à  Joséphine Koehler avec laquelle il aura trois filles.
         

        Fonds Heller © MIRA

        Le cinéma de Grand Papa

        Ce n’est que dans les dernières années de sa vie qu’il prendra la caméra. Il réalise alors « Le cinéma de Grand Papa », une série de films composée d’une quinzaine de bobines où il immortalise sa famille dans son quotidien aux abords de l’entreprise, lors de balades dans la campagne alsacienne, ou encore en vacances. Un certain nombre de ces images est tourné au cours de parties de pêches, passe-temps particulièrement apprécié par Charles Seewald. La famille prend également part aux préparatifs de l’incontournable corso fleuri de la ville de Sélestat, en participant à la création de chars. Lors de ces diverses occasions, il met régulièrement en scène les membres de la famille dans des portraits en mouvement où ils marchent ensemble vers la caméra.
         

        Fonds Heller © MIRA

        Le fonds est ensuite complété par quelques autres bobines. L’une montre les ouvriers de l’entreprise familiale dans divers travaux de peinture, d’autres un voyage en Suisse avec ce qu’il nomme dans un titre le « Stüff club » (Stüff signifiant boire).

        Fonds Heller © MIRA

        Cet ensemble, empreint d’une certaine poésie du quotidien, témoigne de la vie et des passe-temps du filmeur et nous offre des instants tendres résultant de la réunion de plusieurs générations lors d’événements familiaux et locaux.

31, rue Kageneck 67000 Strasbourg | Tél. 03 88 22 03 32 | www.miralsace.eu | contact@miralsace.eu
powered by diasite | designed by yurga.fr

Recevez la newsletter | Se désinscrire | Mentions légales