• Contactez-nous
  • Déposer un film
  • Espace presse
  • Rhinédits
  • En vous identifiant à l'aide d'une adresse e-mail et d'un mot de passe, vous pourrez découvrir gratuitement l'intégralité des collections de MIRA, conserver un historique de vos recherches et de vos séquences favorites !

    MIRA s'engage à ne pas transmettre vos données personnelles à des tiers. Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à l'inventaire du patrimoine cinématographique alsacien. Les destinataires des données sont l'association MIRA. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à : Association MIRA - 7 rue des Alisiers 67100 Strasbourg. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. Déclaration CNIL n°1767467v0

    Votre courriel
    Votre mot de passe

MiraMIRAMémoire des Images Réanimées d'AlsaceUne cinémathèque numérique

Images à la une
      • Portrait de cinéaste : Albert Schott

      • Par Ondine Duché
      • Portrait de cinéaste : Albert Schott
        • Fonds Schott © MIRA
      • Le fonds Schott, tourné au format Super 8, se distingue des collections de MIRA par la démarche originale et le style singulier que l’on retrouve dans chacun des documentaires du réalisateur : Albert Schott. 

        Origines

        Né en 1920, jeune instituteur en Allemagne dans les années 40, après la guerre il devient directeur d’école dans sa commune natale de Walscheid (57). Pédagogue dans l’âme, les films présentés dans la Cinémathèque ont pour vocation de faire découvrir à un public large les richesses de l’Alsace et des régions avoisinantes, les métiers artisanaux au tournant de leur industrialisation, les filières tournées vers l’avenir, la nature, les nombreuses traditions locales.
         

        Fonds Schott © MIRA

        Immortaliser les métiers d'antan

        Pour cela, il a sillonné l’Alsace et la Lorraine avec sa caméra Super 8 afin de faire revivre les métiers d’antan. Ses films faisaient souvent l’objet de reconstitutions ou de mises en scène avec des artisan.e.s locaux qui se prêtaient volontiers au jeu de la caméra, comme les flotteurs de bois que l’on retrouve dans plusieurs de ses films. Des directeurs de différentes usines filmées se livrent à des commentaires pour la caméra. Il réussit même à tourner dans les cristalleries de Baccarat, pourtant fermées au public. 
        Albert Schott accompagnait toujours ses documentaires d’un commentaire historique qu’il enregistrait sur bande-son et parfois de bruitages captés sur le lieu de tournage à l’aide d’un magnétoscope. Ses fils se souviennent encore avec humour de ses journées de travail à la maison, lorsqu’il imposait le silence à sa famille pour enregistrer le commentaire, refusant qu’une autre personne prête sa voix au film. Perfectionniste dans l’âme, ce monteur exigeant remaniait plusieurs fois ses films et en proposait différentes versions. Le long-métrage Poésie de la forêt vosgienne compte, par exemple, plus de dix montages.
         

        Fonds Schott © MIRA

        Un regard singulier

        Mais, ce qui rend si singulière la collection d’Albert Schott, c’est le style propre au réalisateur. Ses images brutes, immersives, sont toujours au plus près de l’action. Elles mettent brillamment en lumière les paysages, l’architecture, les techniques et les gestes, mais plus particulièrement les hommes et les femmes filmé.e.s. Mêlant récits historiques, descriptions techniques, témoignages mais également poésie, ses commentaires savamment travaillés, voire parfois lyriques, laissent transparaître la réelle passion de cet homme pour sa région. 
         

        Fonds Schott © MIRA

31, rue Kageneck 67000 Strasbourg | Tél. 03 88 22 03 32 | www.miralsace.eu | contact@miralsace.eu
powered by diasite | designed by yurga.fr

Recevez la newsletter | Se désinscrire | Mentions légales