• Contactez-nous
  • Déposer un film
  • Espace presse
  • Rhinédits
  • En vous identifiant à l'aide d'une adresse e-mail et d'un mot de passe, vous pourrez découvrir gratuitement l'intégralité des collections de MIRA, conserver un historique de vos recherches et de vos séquences favorites !

    MIRA s'engage à ne pas transmettre vos données personnelles à des tiers. Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à l'inventaire du patrimoine cinématographique alsacien. Les destinataires des données sont l'association MIRA. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à : Association MIRA - 7 rue des Alisiers 67100 Strasbourg. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. Déclaration CNIL n°1767467v0

    Votre courriel
    Votre mot de passe

MiraMIRAMémoire des Images Réanimées d'AlsaceUne cinémathèque numérique

Parcours thématiques
      • Les écolières de guerre

      • Par Odile Gozillon-Fronsacq
      • Les écolières de guerre
        • Ordre d’évacuation. Proclamation du Général commandant la Vè armée, septembre 1939.
          @AVES (505 Fi 1026)
      • 1939, l’entrée en guerre : la mobilisation des hommes et l’évacuation de la zone frontière

        Les Alsaciens ont vécu la Première Guerre et souhaitent avant tout la paix. La ligne Maginot est censée protéger le Nord, l’Est et le Sud de la région d’une attaque allemande. Mais dès septembre 1938 une première mobilisation crée une tension extrême. Et le 1er septembre 1939, les Alsaciens sont mobilisés pour de bon, comme tous les Français. De plus, la région vit une évacuation organisée par le gouvernement français pour mettre à l’abri des populations de la zone frontière, dont Strasbourg. En trois jours 350 000 Alsaciens quittent leur maison, leur ferme, avec un maigre bagage, et gagnent des régions inconnues du Sud-Ouest et du centre de la France. Ces enfants-là n’iront pas à l’école pendant des mois…

        Evacuation des alsaciens
        L’évacuation des Alsaciens @CRDP

        La drôle de guerre

        Les évacués sont partis. Les enrôlés aussi. Les soldats font la guerre, mais surtout, ils attendent. C’est la « drôle de guerre ». On espère encore. Les soldats attendent des ordres, certains font face à des attaques locales. Les plus nombreux essaient de faire passer le temps. Un de nos cinéastes amateurs a filmé ces moments étranges.

        La Blitzkrieg et l’invasion

        En mai 40, les troupes allemandes passent à l’attaque. En quelques semaines toute l’Alsace est envahie et aussitôt les nazis s’emparent de toutes les instances de décision. Les Alsaciens, stupéfaits, voient arriver des soldats, des policiers, des administrateurs, qui prennent tout en mains, en violation de l'armistice signé le 22 juin. L’Alsace n’est pas seulement occupée, elle est annexée. Pour les nazis, l’Alsace est allemande, et doit donc être nazie, comme le reste du Reich.

        Rester ou rentrer ?

        Dès juillet 1940, les nazis souhaitent faire de la région une terre purement aryenne, et allemande. Les Alsaciens évacués sont poussés à revenir dans leur région d’origine. C’est un grand dilemme, dont le cabarettiste Germain Muller se fera le porte-parole sincère. Dans le même temps 33 000 « indésirables » sont expulsés : juifs, « asociaux » (homosexuels, handicapés, criminels…), et francophiles ou non aryens doivent quitter la région.

        Automne 1940 : à l’école nazie

        Juin 1940 : les écoliers quittent une école française et républicaine. Septembre 1940 : Ils font leur rentrée avec des livres tout neufs, écrits dans une écriture nouvelle, avec de nouveaux maîtres, et une idéologie résolument opposée à celle qui sous-tendait toute l’organisation de l’école française. Comment ces enfants ont-ils été façonnés par cette scolarité pensée par un régime totalitaire pour modeler de jeunes cerveaux et en faire de futurs maîtres du monde ? Comment ces petits écoliers ont-ils vécu le passage soudain à une école complétement différente ? Comment les adultes ont-ils pu oublier cette période fondatrice de leur intelligence du monde ? Ont-ils été marqués, consciemment ou non, par cette pédagogie ? Des Alsaciens-Lorrains ayant connu cette époque témoignent de cette histoire dramatique.

      • Films en lien
      • Recherche multi-critères en cours
        Alsaciens évacués en Dordogne
        1939 | Robert C. WEISS
        Lors de l'évacuation préventive des Alsaciens en 1939, les Weiss ont été accueillis à Brantôme, en Dordogne. Robert Weiss a filmé ces images ...

31, rue Kageneck 67000 Strasbourg | Tél. 03 88 22 03 32 | www.miralsace.eu | contact@miralsace.eu
powered by diasite | designed by yurga.fr

Recevez la newsletter | Mentions légales