Portraits de cinéastes

Robert JENNY (1884 - 1945)

Robert Jenny
Biographie

Mécanicien de profession, il opte après la Première Guerre mondiale pour une reconversion professionnelle. Installé à Strasbourg, il achète une brasserie qu'il revend pour prendre possession de la Brasserie du Walsheim, rue du Vieux-Marché-aux-Vins. En 1931, avec une maîtrise partielle de la langue française, il prend la route de Paris. Il ouvre un pavillon de restauration à l'Exposition coloniale qui draine cette année-là dans la capitale un immense public. Dans la foulée, il achète un ancien restaurant de quartier, boulevard du Temple qu'il transforme pour en faire la Brasserie Chez Jenny. La brasserie actuelle a conservé le décor mis en place à l'époque, et en particulier les marqueteries de Charles Spindler.

Fortune faite, il cède l'affaire à un brasseur colmarien en 1934 et revient à Strasbourg. Sa vie est alors partagée entre les rencontres avec ses amis restaurateurs et surtout des voyages à travers l'Europe (Italie, Espagne, Suisse, Belgique) et en Algérie où s'est installé son fils.

Veuf, remarié, il est père de 4 enfants dont la plus jeune, Anne, est née en 1916. Mariée en 1946, Anne, mère de deux enfants, tient une épicerie fine avec son mari, allée de la Roberstau à Strasbourg. Elle a continué à conserver des traces filmées de cette vie familiale jusqu'au début des années 1960.

Filmographie

La Brasserie Chez Jenny, ainsi que les voyages ont été filmés sur une caméra Kodak 16 mm qui ne le quitte que rarement depuis 1931. Sa femme et sa fille Anne l'accompagnent. Cette dernière prend souvent la relève derrière la caméra, nous donnant ainsi à voir sa vie familiale et professionnelle en Alsace après la 2è Guerre mondiale.

Le fonds comprend 23 films 16 mm de belle qualité, qui ont été confiés à MIRA par son petit-fils Robert Steegmann, le fils d’Anne, en 2015.