Portraits de cinéastes

Robert Charles WEISS (1909 - 2001)

Robert Charles Weiss
Biographie

Né à Strasbourg le 6 novembre 1909, Robert épousa en 1945 Lilly Funke qui lui donna deux enfants, Martine et Pierre-Etienne. Il fit carrière comme directeur de l’entreprise familiale, la Corderie F. Weiss, fondée en 1650 et transmise de père en fils depuis dix générations (son fils Pierre-Etienne étant actuellement le 10ème). La Corderie F. Weiss fut localisée pendant longtemps au centre ville de Strasbourg (rue des Bouchers, rue du Faubourg-National et rue du Vieux-Marché-aux-Poissons), et une usine au Heyritz. Aujourd'hui l'entreprise est située à Illkirch, à proximité immédiate de la Plaine des Bouchers.

En 1939, il s’engage dans les Auxiliaires de la Défense Passive et avec sa voiture participe à l’évacuation de Strasbourg vers la Dordogne où il créé des centres d’accueils. Son rayon d’activité s’étend sur 16 départements. Il parcourt 60 000 Km entre Mont-de-Marsan et Châteauroux.
En juillet 1940 il devra rentrer en Alsace pour sauver l’affaire familiale déjà réquisitionnée par l’occupant.

Il aimait organiser de nombreux voyages, pendant lesquels il a tourné d’innombrables films.
C'est avec plaisir, qu'à son retour, il les sonorisait et organisait des projections lors de diners- conférences.

Il a servi toute sa vie dans de nombreuses associations, toujours à titre honorifique. (Gouverneur et Président du Rotary, Juge Consulaire, Président de la Société des Beaux Arts, Trésorier de la Société des Amis des Arts, Trésorier de l'Alliance Française).

Président en 1970 de la Société des Amis du Vieux Strasbourg à laquelle il consacre tout son temps. Il sera nommé Président Honoraire en 1996.

Il fut aussi Consul Honoraire de Suède de 1960 à 1982 et décoré en tant Officier de l’Ordre National du Mérite, Officier des Palmes Académiques, Commandeur de l’Etoile Polaire (Suède), Officier de l’Ordre Royal de Wasa (Suède) et Chevalier du Mérite Social.

Complément

Il est décédé le 1er novembre 2001 à Schiltigheim (Bas-Rhin), à l’âge de 91 ans. Son fils Pierre-Etienne a poursuivi son œuvre de cinéaste amateur. Son petit-fils Jean-Frédéric, soucieux de valoriser l’important fonds familial, a contacté MIRA et lui a confié les images du fonds Weiss.